La Chine, parlons-en encore un peu

Nous quittons Urumqi après une longue pause en compagnie de Christophe, un cycliste tarbais en mal de compagnie. Il se dirige aussi vers la Mongolie après 16 mois de vadrouille depuis la France.

Après 40 km, un doute m’assaille : « Pierre, tu te souviens d’avoir rangé le guide de la Mongolie ?? » Après fouille intensive des sacoches, point de guide. Il est certainement resté à l’auberge de Christophe où je l’avais apporté, et ce dernier nous le confirme. On s’est pas trimbalé le guide de la Mongolie depuis trois mois pour le laisser à quelques km de notre destination ! On laisse Christophe au campement avec nos sacoches et on décide de tenter l’aller-retour avant que la nuit tombe. A Urumqi, le livre nous a attendus sagement sur une étagère avec ses copains guides, victoire. On est reparti dans l’autre sens et c’est là que ça se gâte : un énorme orage éclate, l’eau commence à monter dans les rues (avec les égouts au passage), on est trempé jusqu’à l’os et il fait déjà bien sombre. Pas le choix, la course s’arrête là et on trouve un hôtel grâce à l’aide des policiers du quartier.

FormatFactoryIMG_3705

Sur la route à l’Est d’Urumqi, les centrales nucléaires alternent avec les centrales à charbon. En résumé, c’est plat, gris, moche et ça sent pas bon. Parfois, on traverse une ville en construction qui semble avoir poussé là comme un champignon. Pour qui ??

Derrière le porche se cache une centrale...

Derrière le porche se cache une centrale…

C’est dans ce paysage que Pierre entame une longue série de crevaisons… il faut dire que les pneus commencent à rendre l’âme. Et pourquoi Lucie ne répare jamais demandiez-vous ? J’ai plus de chance sans doute ! Et puis mes réparations sont beaucoup moins photogéniques, le changement des freins n’est pas un sujet passionnant pour un reportage…

Crevaison 1

Crevaison 1

Crevaison 2

Crevaison 2

Enfin, on bifurque vers le Nord, direction la Mongolie : le but approche ! Fini les usines, on entre dans une région très désertique, on n’est pas très loin du désert de Gobi. Il fait chaud, il fait de plus en plus chaud et on multiplie les stratégies pour obtenir l’ombre. Une petite chaîne de montagne nous apporte un peu de fraîcheur mais ça ne dure pas. A la redescente, on retrouve le désert et de nouveaux amis accompagnent nos soirées : les moustiques ! Y a parfois de quoi devenir dingue. Pierre se carapate dans la tente dès qu’il peut, quitte à mourir de chaud tandis que je me couvre de la tête aux pieds, en triple épaisseur pour ne pas se faire piquer à travers les habits. Total des opérations, on a le visage et les mains couverts de boutons !

Il fait chaud !

Il fait chaud !

Il fait tellement chaud !

Il fait tellement chaud !

FormatFactoryIMG_3878FormatFactoryIMG_4104

Deuxième ptit déj offert !

Deuxième ptit déj offert !

On est encore un peu à l’avance pour des questions de visas alors on quitte la route principale, histoire de s’entraîner un peu à rouler sur les pistes. Après quelques km, une tempête de sable nous arrête. Ça nous fouette la peau, et le vent est tellement fort qu’on ne peut plus avancer. On se réfugie contre le muret d’une petite maison en terre, et 5 minutes après, on est attablé devant le thé, le pain et le beurre. Tout est bien qui finit bien, mais on n’aura pas beaucoup avancé aujourd’hui !

Tempête de sable

Tempête de sable

Le lendemain, on s’aventure pour de vrai sur la piste, qui démarre au milieu des mines de charbon, le paysage est étrange : nous longeons d’énormes conduites et plusieurs rangées de fils électriques, on est toujours en Chine ! En haut d’une montée, nous sommes récompensés de nos efforts par une superbe vue. On devine la rivière au loin et un village où on pourra se ravitailler en eau. Lorsqu’on approche des maisons, un fort vent de face nous empêche d’avancer. On est obligé de s’arrêter et les curieux débarquent un par un. On est au milieu de nulle-part, pas sûr qu’ils aient souvent vu des touristes par ici. On est observé, la discussion tourne court par manque de vocabulaire, il faut faire quelque-chose pour détendre l’atmosphère : mesdames et messieurs, concert ! Ça marche à tous les coups, les gens commencent à taper dans leurs mains et les sourires illuminent les visages. Pendant ce temps, le vent est retombé, on peut reprendre la route.

FormatFactoryIMG_4270

Charmant paysage

Ca pourrait ressembler à ça la Mongolie !

Ca pourrait ressembler à ça la Mongolie !

Autour de la carte

Autour de la carte

Mongolie J-1 : On mange au resto pour fêter ça, on fait le plein de fruits et légumes parce qu’après c’est terminé et on campe à quelques kilomètres du poste frontière parce que demain on veut pas être en retard. Pour cette dernière soirée, les moustiques se sont invités à la fête. Pas un ou deux, ni dix, ni vingt, des centaines rôdent autour de notre tente dans un bourdonnement assourdissant, ça s’annonce bien la Mongolie !

Christophe nous laisse là pour tracer sa route à la vitesse grand V. Les rencontres cyclistes apportent toujours quelque-chose. Cette fois, on a appris à faire des bracelets en macramé, on fait désormais tremper nos raisins secs pendant la nuit pour qu’ils soient tout gonflés le lendemain, et on fait cuire une douzaine d’œufs durs à la fois pour pouvoir en manger à tous les repas !

Atelier bracelet

Atelier bracelet

Une réflexion sur “La Chine, parlons-en encore un peu

  1. Grand merci pour votre carte. Je suis très contente de pouvoir vous suivre sur le site. J’espère que la fin de votre périple sera plus facile, mais vous avez fait le plus gros. Chapeau pour votre performance. Il me tarde de vous savoir de retour .A très bientôt. De grosses bises à tous les deux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s