D’Istanbul à Ankara

FormatFactoryIMG_3173

6 000 !

L’hiver tant redouté est bien là. Ca se traduit pour l’instant par des températures autour de 0°C, de la pluie froide et beaucoup de neige. Impossible de dormir sous la tente dans ces conditions. Heureusement, les Turcs ont un sens de l’accueil démesuré.

FormatFactoryIMG_3158Notre sortie d’Istanbul se fait en douceur. Il fait beau enfin !
Nous passons une bonne partie de la journée à faire réparer nos vélos pendant que défilent les chaï et les cafés. On a à peine roulé 10 km que Kerem nous aborde dans la rue. A vélo lui aussi, il nous prend en pitié et nous accueille dans son appartement pour la nuit. Nous découvrons la vie des étudiants en médecine en Turquie, ça a l’air bien pire que chez nous. Pour obtenir son examen de fin d’étude, Kerem s’impose le rythme suivant : 20h de boulot – 10h de sommeil. Une bonne partie des 20h semble consacrée à rédiger de jolis post-it colorés, il y en a sur les murs de toutes les pièces !

FormatFactoryIMG_3170Nous roulons vers le Nord pour éviter l’énorme zone industrielle Istanbul – Izmir. Ce soir, la pluie s’est transformée en neige. Nous entrons dans le café d’un petit village. On nous offre le thé, on nous paye nos courses. Impossible de refuser, nous sommes les invités. Google traduction nous aide à communiquer et bientôt Turan nous invite à dormir chez lui. Nous rencontrons sa femme et ses enfants, puis les voisins qui débarquent après le repas. Au petit déjeuner, pincez-moi je rêve, Günesh a préparé des frites… le début d’une longue série !

FormatFactoryIMG_3230Les familles turques sont incroyables. Les hommes nous ouvrent les portes de leur maison et les femmes s’exécutent. Branle-bas de combat, on ne plaisante pas avec l’hôte. Chaï, nourriture à profusion, on nous fait chauffer l’eau pour la douche, on charge le poêle à bloc, on nous cède une chambre, on nous prête des pyjamas… on nous donne du temps. Après le repas, la maison se remplit de frères, sœurs, cousins, voisins. Nous dessinons plusieurs fois des arbres généalogiques pour essayer de comprendre. Parfois les branches se croisent un peu, mais bon…
Les femmes me regardent avec amour et curiosité. Elles posent des questions sur mes cheveux et me trouvent « çok güzel », elles me serrent fort dans leurs bras au moment du départ. Je n’imagine pas ce que je peux représenter pour elles avec ma liberté de femme occidentale.

FormatFactoryIMG_3479

Chez Necate,

qui a 15 frères et soeurs…

Agva, station balnéaire sur la mer noire. Il pleut, il vente, on nous avait prévenu.
Nous sillonnons les rues et surprise, deux gros vélos sont garés devant un café. Brice et Quentin sont en train de négocier le prix d’une chambre d’hôtel. On n’est donc pas les seuls couillons à faire du vélo en Turquie pendant l’hiver ! On se rend ensemble à la mosquée pour tenter de demander l’hospitalité. A la télé du café attenant, les images de l’attentat parisien font la une. La télé turque aime le détail, toutes les images sont bonnes à montrer et comme ils n’en ont pas beaucoup, la vidéo tourne en boucle. On comprend pas tout mais on est très choqué. C’est étrange de vivre ces évènements depuis un autre pays, on n’arrive pas à imaginer l’ambiance en France. A la fois envie d’y être et contents de pas y être. Heureusement l’imam n’est pas rancunier et contacte une de ses amies. Pour nous ce soir, c’est hôtel de luxe aux frais de la princesse.

FormatFactoryIMG_3284

FormatFactoryIMG_3299

3 jours passés en comagnie de Brice et Quentin

3 jours passés en compagnie de Brice et Quentin

FormatFactoryIMG_3378FormatFactoryIMG_3381

Deux jours de beau temps sur une petite route de campagne, le paysage enneigé et les couleurs sont superbes. Evidemment c’était trop beau pour durer. Entre Duzce et Mudurnu, la neige recommence à tomber, le froid à nous piquer les joues, à glacer nos mains et nos pieds. Nous nous réchauffons toutes les deux heures à coups de chaï.

FormatFactoryIMG_3517FormatFactoryIMG_3474FormatFactoryIMG_3273

Apprentissage des règles de tavla ou backgammon, pour avoir l’air totalement turc

Apprentissage des règles de tavla ou backgammon, pour avoir l’air totalement turc

Chez Ismael, concert de ukulele devant tout le quartier

Chez Ismael, concert de ukulele devant tout le quartier

A Mudurnu, bains publics rien que pour nous

A Mudurnu, bains publics rien que pour nous

Meute de chiens turcs

Meute de chiens turcs

Même sans pneus neige, ça se fait bien !

Même sans pneus neige, ça se fait bien !

Le coiffeur turc, fallait pas rater ça. Moi j’ai pas pu parce qu’il y a que des coiffeurs pour hommes ici.

D’abord aux ciseaux

D’abord aux ciseaux

Tondeuse N°2

Tondeuse N°2

On te brûle les poils des oreilles

On te brûle les poils des oreilles

Puis on te les rase

Puis on te les rase

Il manque encore un peu de mousse

Il manque encore un peu de mousse

Rasage

Rasage

Il a échappé à ça (et oui mesdames, c’est bien de la cire)

Il a échappé à ça (et oui mesdames, c’est bien de la cire)

Mais pas à ça

Mais pas à ça

Eau de cologne et massage pour finir

Eau de cologne et massage pour fini

Total des opérations, il t’ont rasé la tête et t’as une moustache turque.
Heureusement qu’ils m’ont servi du thé pendant tout ce temps !

Ankara, pause.
Merci à Matthieu et Ece de nous avoir accueillis pendant ces trois jours, on s’est bien reposés et bien régalés.

FormatFactoryIMG_3785

Une réflexion sur “D’Istanbul à Ankara

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s