Albanie et Macédoine

carteNos premiers centimètres en Albanie donnent le ton. L’impression d’être en rase campagne, et pourtant chaque mètre carré le long de la route est clôturé. Ici un lavazh (station de lavage de voiture), puis une maison en construction, dans un champ une vache ou deux, un des 700.000 bunkers albanais, puis une station service flambant neuve. Et ça recommence. Parfois, tout en même temps, les albanais ont le sens de l’accumulation.

Sur et à coté de la route, toutes sortes de véhicules. Carriole à cheval, Mercedes années 90 (mais flambant neuve), et une quantité appréciable de « véhicules hybrides », entre le vélo, la chèvre, la moto, le motoculteur et le tracteur…

Pas de transports en commun officiels ici. On a bien longé une voie ferrée durant toute notre traversée de l’Albanie mais on n’a jamais vu un train. Pas de bus non plus. En revanche tout un tas de petits fourgons privés qui s’arrêtent à la demande, s’il leur reste un peu de place ! Ce sont les pires.

Le fleuron de l’architecture albanaise: le béton. Du sol au plafond, du plafond au toit, du toit au chauffe-eau, c’est le rêve du maçon, le paradigme de la silice. Souvent le rez-de-chaussée est terminé et fermement habité tandis que la construction de l’étage est en stand by, ou sert de maison-démo.. On attend que l’argent rentre dans les caisses, que la famille s’agrandisse, que des cyclistes se pointent.

Les 700 000 bunkers, construits sous la dictature d’Enver Hoxha, paranoïaque de l’invasion, sont maintenant remplis de stères de bois, eux-memes remplis de termites. L’ennemi vient parfois de l’intérieur.

Au rez-de-chaussée, on y fait sécher de la sauge. A l'étage on y joue du yukulele !

Au rez-de-chaussée, on y fait sécher de la sauge. A l’étage on y joue du yukulele !

Et là on entrepose une voiture.

Et là on entrepose une voiture.

Vente de tabac en gros à Skopje

Vente de tabac en gros à Skopje

Ca négocie dur !

Va expliquer a un albanais qui joue aux dominos pourquoi tu vas en Mongolie en vélo…

Ici, il y a de la place pour tout le monde

Ici, il y a de la place pour tout le monde

Autoroute albanaise

Autoroute albanaise, cherchez l’intrus

Bunker

Bunker-grange

Lavazh, l'eau coule à flot pour attirer le client

Lavazh, l’eau coule à flot pour attirer le client

Usine abandonnée

Usine abandonnée

Premiers appels à la prières

Nos premiers appels à la prière

Et 4 000 !

Et 4 000 ! (on arrive même plus a s’arrêter a temps pour la photo)

Et puis il y a les incroyables albanais ! Les « doberden », coups de klaxons et autres grands gestes nous encouragent en permanence. Egalement le coup sur la glotte: viens boire un coup.
Les hommes sont dans la rue, au café, ils jouent aux dominos, fument des cigarettes. « De toute façon y a pas de travail en Albanie ! » Et les femmes sont à la maison. La différence des sexes commence à se faire sentir.
L’hospitalité et l’accueil, les albanais maitrisent. Lorsqu’on demande à planter la tente sur un bout de terrain, on nous loge dans l’étage inhabité, on met les petits plats dans les grands, ou l’inverse. On nous sert le raki (la gnole quoi…) au petit dej (sisi) et surtout qu’on reste assis, on est les invités !

Iona et sa famille

Iona et sa famille

Applique-toi, on te surveille !

Applique-toi, on te surveille !

Repas du soir

Repas du soir

Altino et sa famille

Altino et sa famille

Palais d'un soir

Palais d’un soir, rien que pour nous !

Petit bémol quand-même, l’Albanie est très sale. Les déchets se répandent sur les bords des routes, le long des rivières, c’est difficilement supportable… Pierre avoue publiquement être obnubilé par ce point, un projet est en train de naître sur le papier : développer des centres de tri en Albanie (et certainement dans tous les pays qui suivront !). Avis aux professionnels.

On est content d’arriver en Macédoine pour souffler un peu.
Finalement c’est sale ici aussi. Quelques kilomètres après la frontière, on tombe sur une immense décharge à ciel ouvert, ou plutôt une montagne de poubelles de plusieurs mètres de haut. En rattrapant l’âne qui s’échappe, on rencontre là-haut une famille de travailleurs. Toutes les générations sont occupées à trier les déchets recyclables dans le sillon du tractopelle. Les 4 enfants de 4 ans sont assis, à se maquiller, au milieu des ordures. Dur.

Sans commentaire

Sans commentaire

Heureusement, la Macédoine ne se résume pas à ça.

Ici on écrit en cyrillique, ça nous fait un bon entraînement dans notre apprentissage du russe.

Allez, c’est parti en cyrillique…

C’est cette soirée chez cette famille d’ouvriers occupés à retaper la maison natale, arrosée au raki et au vin nouveau (pourtant on venait juste leur demander de l’eau…).

Soirée chez cette famille d’ouvriers occupés à retaper la maison natale, arrosée au raki et au vin nouveau (pourtant on venait juste leur demander de l’eau…).

Le raki est un peu dur à digérer pour certains, et on est bien content de se reposer une journée entière chez Goce, à Bitola. Tandis que Pierre carbure au doliprane, devinez ce que Goce lui propose pour le remettre sur pied ? Du raki bien sûr !

Raki du matin !

Raki du matin ! (chagrin)

Enregistrement de la symphonie des klaxons

Enregistrement de la symphonie des klaxons

FormatFactoryMacédoineMonastère de Slepce.
Ici les sœurs vivent des productions de leur ferme : des dizaines de ruches, 70 bœufs vendus pour leur viande, des moutons, des cochons, des arbres fruitiers pour faire des confitures, des pommiers pour faire du cidre. Il faut aussi faire les foins pour nourrir tout ce petit monde. On se demande s’il leur reste un peu de temps pour prier !

Et oui, au fait : what’s God doing, hum ?
La discussion avec Sœur Xania n’est pas facile : elle veut bien parler avec nous parce que « god is beside you »… elle se corrige … « behind you ». Pierre, à côté de moi, s’est tout de suite reconnu !
Ce soir, après avoir fait vœu de chasteté devant sœur Xania (qui se voit obligée de nous demander si nous sommes mariés pour savoir si on peut partager le même lit), on entend les chiens s’énerver. Les loups et les ours ne sont pas loin, heureusement nous sommes sous protection divine.

FormatFactoryMonastère de Slepce

Monastère de Slepce

La protection divine est éphémère. Le lendemain, c’est la chute ! Un énorme soleil pile dans l’axe. L’occasion de voir des étoiles. Il va falloir rouler sans dépasser des virages a plus de 20° vu que la fourche est pliée. On tente le coup jusqu’à Thessalonique.

FormatFactoryEt c'est la chute !

Fourche fourchue

Fourche fourchue et sacoche saccagée

Couture au coin du feu

Couture au coin du feu

Première gelée !

Première gelée !

Lac de Dojran, juste avant la frontière grecque

Lac de Dojran, juste avant la frontière grecque

6 réflexions sur “Albanie et Macédoine

  1. Salut les cocos,
    j’avais pas laissé de commentaire pour le dernier post, pourtant j’avais adoré vous suivre et je m’étais dit que j’aurais surement eu sacrément les chocottes de dormir dans une chapelle ou sur des patates! et j’avais trouvé le petit chat trop « chou » ;-)) en espérant que rien de mal ne lui soit advenu dans les rayons du vélo!!
    C’est toujours aussi fantastique de vous lire et de vous voir, je rigole à chaque fois! je frissonne aussi, de froid ou de peur, je m’émeus devant autant de gentillesse et d’échanges…
    Bref, je ne vais plus au cinéma, je ne regarde toujours pas la télé, je vous attends!
    plein de bises,
    Iris

  2. bonjour Lucie et Pierre. merci de me faire vivre votre périple (vous ètes forts de faire tout ça).vous devez faire des rencontres enrichissantes. dans les divers pays.
    j’en profite pour souhaiter un joyeux anniversaire à Lucie(avec 24 h de retard!) je pense que vous l’avez bien arrosé… bonne continuation et en principe à bientot à Istanbul. bises à tous les 2.

  3. Bonjour Lucie et Pierre, heureux anniversaire Lucie !!!
    Je suis heureux pour votre 4000.
    Ma famille et je ai lu (et nous rêvons) votre voyage.
    Pierre, conduisez prudemment ; )

    Ciao. Roberto

  4. Hey ! Bon anniversaire Lucie (avec un tout petit peu de retard !)

    C’est fou à quel point vous avez bonne mine ! Vous nous donneriez presque envie de nous mettre au vélo 🙂
    Bon courage pour la suite, et vite, plein d’autres photos (et de texte !).

    Jérôme

  5. z’êtes mes héros, ne changez rien ! enfin juste le monde quoi….hâte de vous voir en vrai raconter tout ça , bientôt 😉 pleindesbisouscourage Chloé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s